Il faut toujours…

Il faut toujours viser la lune,
car même en cas d’échec,
on atterrit dans les étoiles.
– Oscar Wilde

130421lune

Advertisements

Qualité de vie… et pourquoi pas « Qualité de mort »

On entends souvent parler de la qualité de vie, mais aujourd’hui surprise! J’ai entendu parler de la qualité de mort. Quel plaisir que d’entendre nommer ce dont je parles en sous entendu depuis si longtemps.

Alors pour avoir cette qualité de mort, l’améliorer même, (et ça peut être à la maison comme à l’hospice), il nous faut subvenir à ces 3 besoins.

1. Soulagement de la douleur et autre soins médicaux de support,

2. Support psychologique et spirituel pour vous et votre famille,

3. Aide avec les taches quotidiennes telles que donner le bain et l’habillement.

h-20-2549578-1310774152

4. Et j’ajouterai l’amour, du conjoint et des enfants, de la famille immédiate… même l’amour du chien ou du chat sera apprécié.

Poésie nécessaire.

http://blogues.lapresse.ca/sante/2014/01/15/quand-%C2%ABtweeter%C2%BB-sa-maladie-fait-controverse/

Je lis Lisa depuis quelque part en 2012, et elle m’a fait ressentir des frissons plus d’une fois. Elle arrive a mettre les mots justes sur les émotions parfois difficiles à reconnaitre même par nous-mêmes. C’est pourquoi j’ai l’impression de la connaitre personnellement et la considère comme une amie. Bien sur je lis ses tweets.

Avec ce qui est arrivé, je me sens comme si on attaque une amie, on m’attaque. Bien sur depuis que je l’ai trouvée sur tweeter, je la suit.

Nous sommes stade 4 toutes les deux depuis 2012, avec des métas aux os, et des traitements qui fonctionnent plus ou moins bien. Nous avons peur, et elle l’exprime mieux que moi. Des vies différentes, pourtant une maladie « mortelle » nous lie. Elle a sa vie et ses amis, moi aussi.

Il ne faut pas essayer de la faire taire, ce serait un crime, comme éliminer une grande artiste. J’écris, mais jamais aussi bien qu’elle. Sans compter le « besoin » qu’elle a de s’épancher.

Laissons-la s’exprimer. Pour moi, pour elle, pour tout ceux à qui elle fait du bien.

Son blog : http://lisabadams.com/blog/
Ses tweets: http://lisabadams.com/tweets/
(Tiens, sa prochaine chimio c’est le taxol, et elle a peur de perdre ses cheveux…)

Six minutes : Pas de place pour ça ici.

lilas fenetre

Pas de place pour ça ici (Six minutes)
par Lisa B. Adams

15 mai, 2013
(texte original anglais ci-dessous, la traduction en français a été faite librement, alors pardonnez-moi les coquilles)

*****

Je me retrouve souvent en silence
À éliminer le bruit,
Pas de place pour rien d’autre que les pensées.

J’essaie d’oublier pour quelques minutes,
Je fixe un point au mur,
Je me perds,
Aucune idée combien de temps a passé.

L’horloge dit 6 minutes,
Je suis heureuse de ce temps passé.
Mais soudain je réalise que je les ai gaspillées:
6 minutes de ma vie.

Je veux les ravoir
J’aurais du les utiliser à quelque chose de mieux,
À quelque chose de constructif.

Je suis fâchée contre moi,
C’était un gaspillage de temps.
Je veux que ces jours de souffrance passent,
Mais je sais aussi que c’est le seul temps que j’ai.

Je fais un voyage à l’intérieur de ma tête
Je ne sais pas où je vais,
Quelque part ailleurs,
N’importe ou ailleurs,
Très loin d’ici.

Si vous me laissiez faire, je me sauverais,
J’irais trouver une façon,
De vous mettre à l’abris,
En sécurité loin de tout ça.

Certains jours je voudrais vous dire comment je me sens vraiment,
Mais il n’y a pas de place pour cela ici,
Pas de place pour ça ici.

Ce n’est pas un choix
Que je sache.
Et quand finalement je partirai,
Ce ne sera pas d’un manque de volonté, de cœur ou de force.

Quand je mourrais ce sera parce que c’est ce que le cancer est,
c’est ce que le cancer fait.

Et quand il s’agit d’être juste
Il n’y a pas de place pour ça dans ce domaine,
Pas de place pour ça ici.

**********

No room for that in this (Six minutes)
Lisa B. Adams

May 15th, 2013

I find myself in silence a lot,
Tuning out the noise.
No room for anything but thoughts.
I try to forget for a few minutes,
I stare at a spot on the wall.
I lose myself.
No clue how long it has been.
The clock says it’s been six minutes,
I am glad that they’ve gone by.
But then I realize I have wasted them:
Six minutes of my life.
I want them back,
Feel I should use them for something better,
Something constructive.
I am mad at myself:
That was a waste of time.
I want days of suffering to pass,
But I also know that this is the only time I have.
I take a trip inside my head
I don’t know where I go.
Somewhere else,
Anywhere else,
Far away from here.
If you’d let me, I would run away,
I would go find a way
To keep you safe from this,
Safely far from this.
Some days I long to tell you how I truly feel,
But there’s no room for that in this,
No room for that in this.
It is not a choice.
That I know.
And when I finally do go
It won’t be for lack of want, or heart, or strength.
When I die it will be because that is what cancer is,
This is what cancer does.
And when it comes to being fair,
There is no room for that in this,
No room for that in this.